À quoi sert la CNIL ?

Aujourd’hui la CNIL vient d’émettre pour la 3ième fois un avis sur le thème des LÉC – Listes Électorales Consulaires. Je suis choqué par la légèreté d’une phrase du rapport :

« il apparaît que la protection des données personnelles des électeurs doit être sensiblement améliorée sur certains points ».

C’est surréaliste : des bases de données de milliers de français expatriés offertes contre une simple signature à n’importe quel électeur (selon le code électoral, tout électeur peut recevoir une copie de la LEC du consulat auquel il est attaché), et ce ne serait qu’une broutille ? C’est un vrai scandale !

La réponse magique est a minima. Il suffirait de respecter la Loi :

«La plupart des difficultés rencontrées par les électeurs dans le cadre de la campagne pour l’élection présidentielle auraient été évitées si les candidats et partis politiques avaient davantage respecté les dispositions de la loi «Informatique et Libertés» et les recommandations de la CNIL. »

C’est là que toute l’incompétence de la CNIL atteint ses sommets. Que l’on m’explique en quoi des expatriés (du grec exo (« en dehors de ») et patrida (« le pays ») ), donc en dehors de la France, sont soumis aux lois françaises ?

Si je roule à 130km/h sur l’autoroute suisse (limitée a 120km/h), l’excuse «Je suis Français donc vos règles ne me concernent pas : j’obéis aux lois françaises» ne fonctionnera pas, à juste titre. Pourquoi la CNIL se réfugie derrière les lois françaises qui ne peuvent pas s’appliquer à l’étranger ?

Tout simplement car elle rechigne à l’irrémédiable : interdire la diffusion des listes électorales. Seulement si elle défendait une telle position, elle irait à l’encontre de ceux qui tirent les ficelles, en effet il est plus facile de spammer les citoyens pendant un mois avant chaque élection plutôt que d’intéresser les citoyens par un travail réel et continu pendant 5 ans.

Ainsi, par cette troisième recommandation inutile, la CNIL prouve bien qu’elle entend nos revendications mais que malgré tout elle reste au service du lobby gris majoritaire et autiste (j’aime bien ce terme, même s’il n’est pas très clair;) ).

En conclusion, à la question «À quoi sert la CNIL?» la réponse est de faire un simulacre de démocratie.

Je refuse ce simulacre, et donc je défends que les listes électorales consulaires ne doivent pas sortir des consulats. Ce sont les consulats qui doivent envoyer les courriels de propagande, de même qu’ils envoyent déjà les circulaires par voix postale (qui coûtent plus cher, c’est vrai).

À titre personnel, j’ai effectué le décompte des mails recus par les Francais habitant en Suisse (par nombre décroissant de spam électoral): 

  • Didier Salavert: 4
  • Micheline Spoerri: 3 
  • Nicolas Miguet: 3
  • Marie-Françoise de Tassigny: 3
  • Claudine Schmid: 2 (dont 1 de Jean-François Copé)
  • Nicole Castioni: 2
  • Bernard Garcia: 2
  • Serge Cyril Vinet: 2
  • Gérard Andrieux: 2
  • Pierre Jean Duvivier: 1
  • Christian Robert: 1
  • Romain Devouassoux: 0 je n’ai pas envoyé de mail.  

Note 1: je n’ai pas mis les autres car je ne suis pas sûr qu’ils n’aient pas spammé.

Note 2: si j’ai oublié des mails ou des candidats spammeurs, merci de me le signaler.

Irais-je jusqu’à dire que ceux qui spamment le plus seraient:

  • ceux qui ont le plus à perdre ?  
  • ceux qui veulent des voix peu importe les moyens et le confort des citoyens?  (ça promet s’il sont élus)

 Note 3: dernière mise à jour de la liste: vendredi 1er juin 19h58

One Response to “À quoi sert la CNIL ?”

  1. tebruc says:

    Bienheureux les français en Suisse.
    Dans la 10eme, Afrique de l’Est et Moyen Orient, j’en ai reçu 40.!!
    Il faut dire qu’il y a 19 candidats.et 49 pays
    Et je n’ai pas vu de pirates.
    Sauf en Somalie, mais là ils ne hackent pas, ils kalachnikovent