Kafka est mon ami (ou comment l’administration pose des problèmes surréalistes)


"Pour bénéficier du concours de la commission électorale, les candidats doivent remettre leurs documents électoraux au président de la commission électorale avant une date limite fixée par arrêté du ministre de l'intérieur et du ministre des affaires étrangères (Art. R. 174-1)."

J’ai recu ma confirmation de candidature le mardi 15 mai 2012 aux environs de 12h00 à Budapest (Hongrie). La date limite fixée était le jeudi 17 mai 2012 à 12h00 à Ris Orangis (France)

"Le candidat peut également assurer lui-même la distribution de ses documents électoraux au président du bureau de vote le jour du scrutin (Art. L. 58)."

Pour la 6ème circonscription, il y a 106 835 électeurs répartis dans 85 bureaux de vote. Il faut donc faire imprimer 118 000 bulletins de vote à destination des bureaux de vote. Source diplomatie.gouv.fr

Si je comprends bien, j’ai donc le choix entre:

– faire valider puis imprimer 118 000 bulletins et de les faire livrer à Ris Orangis (France) en 48 heures depuis la Hongrie
ou
– donner 118 000 bulletins à 83 bureaux de votes suisses situés sur un pays entier le dimanche 3 au matin juste avant que chaque bureau de vote ouvre, en quelques heures.

Vous admettrez que c’est un peu kafkaïen. Y-a-il vraiment un pilote dans l’avion ?

Remarque: le fait que j’habite en Hongrie alors que je me présente pour la Suisse n’a aucune incidence sur le problème.  La problématique est identique voir pire pour toutes les circonscriptions de l’étranger. Par exemple pour la 7ieme circonscription il me faudrait être le dimanche matin dans 62 bureaux de votes situés dans les  pays du triangle Allemagne-Pologne-Bulgarie…      

Comments are closed.