Le vote des Français de l’étranger

Mardi 17 avril au soir se tenait à Budapest une réunion sur les élections législatives. La réunion etait organisée par l’Union des Francais de l’Étranger Hongrie au Novotel. La salle petite mais pleine était la preuve que le vote pour les législatives ne déplace que les personnes déja sensibilisées, c’est-à-dire peu.

De tout le discours, j’ai principalement retenu que, selon l’experience partagée par Jean-Pierre Villaescusa, pour les politiciens au pouvoir seuls importent les gens qui votent.

C’est une petite phrase avec beaucoup de conséquences, malheureusement.

Cela montre que les élus ne travaillent vraiment que par interêt. Ce n’est pas nouveau mais reste dommage. En théorie, tout élu doit representer les Français, pas seulement ceux qui votent.

Étant donné que la facon de faire des élus ne peut être changée du jour au lendemain (même une revolution ne fera pas de miracle, on a bien vu en Hongrie que les politiciens d’avant 1989 ont été les mêmes apres 1989 ), il faudra donc faire avec.

Ainsi pour que nous puissions garder les services de l’Ambassade il va falloir que nous, Francais de l’Étranger, existions. Et dans le monde actuel pour exister, il faut voter.

Dans notre cas, voter n’est donc pas seulement un acte politique mais aussi un acte égoïste. Il faut l’assumer. En effet, nous habiterions en France, ne pas voter aurait été une possibilité. Voter blanc bonnet ou bonnet blanc ca ne change pas vraiment notre quotidien. Par contre, le jour ou l’ambassade n’existe plus, notre quotidien risque d’être plutôt changé. Ça vous dirait d’aller au pôle central (soit pour nous en Europe centrale, Vienne) pour refaire une carte d’identité ou un passeport ? Pour déclarer la naissance de vos enfants? Pour récupérer la carte d’identité que vous avez perdue ?

Et pensons aussi a ceux qui changent régulièrement de pays avec leur famille et qui ont besoin pour la formation de leurs enfants d’une structure pédagogique compétente et constante. Sans l’affichage de notre existence, les lycées francais pourraient disparaître.

Ainsi, si aucun d’entre nous ne prend ses responsabilités et personne ne va voter, les Francais a l’Étranger n’auront aucun poids électoral donc aucune valeur. Pourtant, d’après les chiffres, au 1er janvier 2011 nous sommes 1 504 001 francais à être inscrits sur les listes electorales dans les circonscriptions hors de France. Nous avons donc un poids réel, enfin si nous votons.

Aller voter nous permettra ainsi de garder une ambassade locale. J’en profite pour remarquer qu’en 30 ans en France jamais un service administratif (préfecture ou mairie) n’a été pour moi aussi serviable et efficace que l’ambassade de Budapest. Pourtant ces dernieres années, leurs moyens ont deja ete fortement réduits (début de centralisation à Vienne, dans la réalité si on réduit d’autant Vienne et Budapest, il n’y a pas transfert mais seulement diminution générale de la capacité de traitement). Je ne connais pas les autres ambassades aussi bien que celle de Budapest mais étant donné que le personnel tourne, je ne pense pas que ce soit spécialement dû au lieu mais aux personnes. Le fait d’être pour la plupart aussi expatriées les rend peut-être plus solidaires.

Cette année apres les présidentielles, il y a les législatives.

Les législatives ce n’est pas vendeur, on ne sait pas bien a quoi ca sert, on ne connait pas les candidats. En plus ce sont les beau jours qui arrivent. Donc clairement peu iront voter. Deja comme je l’ai expliqué plus haut rien que pour soutenir l’ambassade, notre vote est important. Ce qui est interressant cette année, c’est que nous Francais de l’etranger, avons enfin notre mot a dire a l’Assemblée nationale. L’Assemblée nationale c’est un des trucs législatif qui permet de faire des lois, il existe aussi le Sénat (dans lequel les Francais de l’etranger sont déjà représentés). Seulement l’Assemblée nationale étant composée d’élus directs du peuple celle-ci a plus de pouvoir quant à l’acceptation d’une loi (je raccourci grandement). Il ne faut donc pas sous-estimer son rôle et son utilité.

Pour la première fois nous pourrons donc élire nos représentants a l’Assemblée nationale, ca nous permettra de limiter la création de loi contre nous (au hasard, sur des bases vraiment très très réalistes comme quoi les expatriés seraient tous des exilés fiscaux) mais aussi pour la création de loi nous facilitant la vie (au hasard, le vote par internet pour les expatriés).

Le point technique intéressant est que pour avoir 11 représentants des Francais de l’Étranger (1 représentant pour 110 000 francais environ) , il a fallut éjecter 11 représentants des Francais de France. Il serait juste pour ceux qui se sont battus pour défendre notre existence que nous montrons que nous sommes responsables et que nous fassions l’effort de voter aussi pour les législatives.

Surtout que cette année, l’effort n’est pas grand étant donné que nous pourrons voter par internet. Pas grand mais ca ne veut pas dire inexistant. Le long délai et notre connectivité quotidienne fait que les mauvaises excuses seront quasi inexistantes: ce sera un jeu d’enfant de voter pour ces legislatives.

Quand je dis voter c’est mettre un bulletin dans l’urne (réellement ou virtuellement), qu’il soit valide, invalide ou blanc. Comme je l’ai deja largement écrit, dans notre cas, Francais de l’Étranger, c’est l’acte qui compte pas son contenu.

source: “au 1er janvier 2011 nous sommes 1 504 001 francais a etre inscrits sur les listes electorales dans les circonscriptions hors de France” http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/IMG/pd … 01ca12.pdf

2 Responses to “Le vote des Français de l’étranger”

  1. El_MayenO says:

    Je pense qu’il y a une légère boulette dans la restitutions du nombre d’inscrits sur les listes électorales des 11 circonscriptions cumulées : il ne faut pas lire “1 504 001 millions de français” mais plutôt “1.5 million de français” ou “1 504 001 français”

  2. Romain Devouassoux says:

    Une jolie boulette en effet !
    J’ai corrigé les 2 endroits ou cela était mentionné: Merci 🙂